J’ai couru le Marathon de New York!

Bonjour à tous! Une semaine après un des grands objectifs de ma vie, je peux enfin le dire: je suis marathonienne! Je rêvais de cela depuis que j’ai commencé à courir intensément, il y a 3 ans et je pensais vraiment qu’il y aurait un avant/après mais enfait les seules différences entre aujourd’hui et il y a une semaine est la douleur dans mes jambes et le fait que je peux enfin me lever à des heures correctes le matin!

 

IMG_3465
Magnifique photo mais la seule que j’ai!

 

Tout le monde me demande ce que j’ai ressenti mais c’est super dur de décrire car j’ai ressenti tellement de sentiments différents ce jour là entre l’excitation du départ et la rage des derniers kilomètres en passant par le découragement au milieu de la course. Mais juste avec du recul, oui c’était dur, c’est toujours difficile de courir 42,2 km mais l’ambiance était folle et j’ai vraiment passé un des moments les plus fous de ma vie! Il y a tellement d’energie positive dans le monde de la course à pieds, c’est magique de côtoyer des coureurs venus de tous les pays du monde, de tous les ages, de tous les types de corps… Il y a quelque chose d’unificateur dans la course que je ne trouve dans aucun autre sport je trouve! Je vous ai fait mon petit bilan de mon marathon ci-dessous:

 

IMG_6865
Le plan de la course pour vous aider à visualiser les kilomètres dont je parle

 

Kilomètres 1 à 15 (mile 1 à 10)

Le début de la course est magique: après avoir attendu des heures avant de prendre le départ (5h d’attente pour Laurène et moi), les coureurs sont appelés sur la ligne de départ qui a lieu avant le pont qui lie Staten Island à Brooklyn et qui a été fermé pour l’occasion. Les gens hurlent, dansent, chantent au son de « New York, New York » de Franck Sinatra et en attendant le Canon qui lance le départ. Ensuite, ce sont des milliers de personnes qui s’élancent sur le pont et dans les rues de Brooklyn. Sur les cotés, des tonnes de supporters qui rient, clappent des mains et encouragent. C’est magique!

IMG_8705

A ce moment de la course, j’étais dans une forme olympique. Ma vitesse était bien supérieure à celle d’habitude, ce qui est une grossière erreur mais j’ai été galvanisée par la foule qui hurle et par les autres coureurs qui sont plus rapides que moi. Je suis partie dans un sas un peu plus rapide que le mien, ce que je fais toujours mais cette fois il y a tellement de coureurs que je ne peux pas ralentir sans me faire « écraser » donc je continue au rythme élevé que je suis désormais. Sur le coup cela ne me dérange pas et je me sens vraiment en forme, je ne m’arrête que pour boire de l’eau (ce que j’ai fait à toutes les stations pour ne pas me déshydrater et je n’ai pas regretté).

 

Kilomètres 15 à 30 (mile 10 à 18)

C’est là que les choses se sont sérieusement corsées. Jusqu’au semi marathon, j’étais en super forme et après le semi-marathon, mentalement il y a quelque chose de vraiment fort qui te dit « ah c’était dur? maintenant tu as le double a faire » et je pense que tout le monde a un petit moment dur la. Manque de pot, à New York la fin du semi-marathon match avec le pont du Queensboro qui est un pont qui monte vraiment beaucoup et c’est là que j’ai eu mon premier coup dur. Pendant la montée sur le pont, mes jambes ont commencé à trembler et j’ai eu peur que je ne puisse pas finir le marathon. Ce pont est super dur car il est vraiment long et c’est un des rares moment du parcours où il n’y a aucun supporter, donc ca peut paraitre un peu triste et cela s’ajoute au sentiment de découragement.

IMG_1509

En sortant du pont, quand on a vraiment galéré, on arrive sur la 1ere avenue que l’on suit pendant 8km en ligne droite. Je ne sais pas si il y a des coureurs qui lisent mon blog mais moi je DETESTE les lignes droites, c’est long, ennuyant et sans variation. En plus cette avenue a une pente de 8% régulière, ce qui est super dur. Je devais retrouver Valentin au debut de la première avenue mais manque de pot je ne l’ai pas vu et j’étais tellement découragée de voir que j’allais devoir courir 8km sur la même route avec les jambes toutes tremblantes du pont, je me suis mise à marcher en soufflant et en disant « mais pourquoi encore j’ai fait ca? » et la oupsi Valentin était dans la foule des supporters donc il m’a vu pile au mauvais moment haha.

Kilomètres 30 à 42 (mile 18 à 26)

Une fois que j’ai réussi cette longue ligne droite et que je suis arrivée dans le Bronx autour du 30ème kilomètres, quelque chose s’est soulevé en moi et j’ai retrouvé une forme de course (je ne dirais pas olympique quand même). Mais là je me suis vraiment dit « j’ai couru 30km, je vais le finir ce marathon et je vais etre marathonienne!). La fin du parcours est vraiment cool car on arrive dans Central Park et il y a des MILLIERS de personnes. Ma boss qui est géniale était sur le chemin avec des ballons et elle a couru quelques kilomètres avec moi, ce qui a eté fantastique. En se sentant soutenue, on avance tellement vite! Ensuite, quelques kilomètres plus tard, il y avait mes amis et Valentin qui m’attendaient a 3km de la ligne d’arrivée, et juste de les voir ca m’a completement rendue folle de joie et ca m’a donné des ailes pour continuer a avancer.

Je me rappelle très peu des derniers kilomètres car j’étais uniquement concentrée sur l’idée de passer la ligne d’arrivée et décrocher cette foutue médaille. Ce qui est arrivé et je ne peux expliquer le bonheur que l’on ressent lorsque on y arrive enfin! C’est magique! Et je peux maintenant dire…

IMG_8842

JE SUIS MARATHONIENNE! 

Une réflexion au sujet de « J’ai couru le Marathon de New York! »

Votre commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s