This is 27 : ce que j’ai appris cette dernière année

Hier, j’ai eu 27 ans. 27 ans, c’est un cap important pour moi car c’est à cet âge que ma grand-mère et ma mère sont devenues mères et que je trouvais que c’est un peu le début de l’âge adulte : on est plus vraiment dans la 20aine, on travaille depuis plusieurs années, on est déjà un peu avancé sans être vraiment complètement adulte quand même. C’est trop bizarre mais chaque anniversaire est toujours une espèce de remise en question des choses qui sont arrivées et de ce que j’ai appris la dernière année. Et je crois que l’année de mes 26 ans a été une année tellement riche et tellement compliquée aussi. Je voulais prendre du recul et partager les leçons de vie que j’ai appris dans toute cette dernière année :

  • Tout est possible quand on y croit: s’il n’y avait qu’une leçon à apprendre, c’est que les seules limites sont celles qu’on s’impose. Tout est absolument possible en y mettant énormément d’énergie. Vivre dans la ville de ses rêves, décrocher le job de ses rêves, intégrer une université super prestigieuse : tout est possible en travaillant et en y croyant.

 

  • Si quelque chose n’arrive pas, c’est qu’il y a quelque chose de mieux au tournant :lorsque mes deux visas ont échoué, je rageais et j’ai été anéantie, je ne comprenais pas pourquoi ça ne marchait pas pour moi, pourquoi on m’empêchait de vivre mes rêves. Et ensuite, j’ai compris qu’en réalité il fallait juste être patiente et que tout arriverait au bon moment. Et les choses arrivent.

 

  • Il vaut mieux marcher seul qu’avec un mauvais troupeau : je fais partie des gens qui ont extrêmement peur du conflit et je pense d’une façon de la solitude. Pendant des années, j’ai gardé des personnes dans ma vie qui ne m’apportaient rien de positif mais j’avais trop peur de qui je serais sans eux. Cette année, j’ai appris a faire le tri des personnes nocives et le poids sur les épaules qui se dégage vaut tous les sacrifices. On dit souvent que nous sommes le reflet des 5 personnes les plus proches de nous et je pense que c’est tellement vrai.

 

  • Le corps sait :Avant j’avais tendance a pousser mon corps, à ne jamais écouter les signes de fatigue, de maladie et de mal-être. J’ai vécu pendant 26 ans avec de l’eczéma partout jusqu’à ma guérison totale quelques semaines après être arrivée aux États-Unis et j’ai compris que c’était une manifestation qu’il fallait changer les choses.

 

  • Ce qu’on investit dans une relation nous revient toujours mille fois :Quand je discute avec mes ami(e)s, je remarque généralement que la peur de trop donner est vraiment présente dans les relations humaines. Et c’est tellement normal, c’est effrayant de s’ouvrir. Mais chaque chose qu’on investit dans une relation que ce soit amoureuse ou amicale, nous est souvent rendu au centième. La gentillesse attire la gentillesse.

 

  • Les bonnes décisions sont les plus dures a prendre :je suis ultra mauvaise a prendre des décisions et je peux littéralement passer des nuits à me retourner même quand les décisions sont déjà prises. Au Mexique, il existe cette excellente citation : « lo que quieres, te coste »,qui veut dire « Ce que tu veux te coutera » et je trouve que cela s’est avéré vrai dans presque toutes les bonnes décisions que je prends. De l’idée de tout recommencer à des milliers de km, de ne pas m’insérer dans le milieu expatrié français, de dépenser tout ce que nous dépensons en frais d’avocats et d’immigration. Comme pour la gentillesse, souvent ces investissements nous sont rendus 100 fois.

 

  • Et enfin, que les meilleurs moments sont les plus simples :j’ai passé tellement de temps a organiser des voyages incroyables, des sorties, des visites pour Valentin et moi en me disant « ça va être super, on va passer un moment de folie » tout ça pour réaliser que souvent les moments les plus heureux étaient ceux où nous étions au Parc le soir après diner à jouer avec Madiba, la complicité le matin au réveil, la soirée sushi/film du soir de semaine après une grosse journée. Et que la beauté et l’amour se construisent aussi et surtout dans les petits moments.

 

Et vous quels sont vos impressions et apprentissages de ces dernières années ? En tout cas, j’espère que cet article un peu différent vous aura plu.

 

Bises

Claire

xxx

 

 

 

 

 

 

2 réflexions au sujet de « This is 27 : ce que j’ai appris cette dernière année »

  1. Un très bel article, je crois avoir réalisé à peu près les mêmes choses au même âge, comme quoi il se passe quelque chose avec la 26e année! 🙂 En tous cas ton épanouissement est palpable et fait super chaud au coeur, on sent que tu es enfin alignée avec toi meme ❤ plein de bisous!

    J'aime

Votre commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s